Réduire ses impôts grâce à la défiscalisation immobilière en LMNP

Investir dans l’immobilier peut être un excellent moyen de réduire ses impôts tout en se constituant un patrimoine. Un des dispositifs les plus intéressants pour y parvenir est la location meublée non professionnelle (LMNP). Découvrons ensemble comment profiter de ce levier fiscal et optimiser sa fiscalité grâce à la défiscalisation immobilière.

Qu’est-ce que la location meublée non professionnelle ?

La location meublée non professionnelle (LMNP) est un statut fiscal permettant de louer un bien immobilier équipé de mobilier, contrairement à la location nue classique. Pour bénéficier de ce statut, il faut respecter certaines conditions : ne pas être inscrit au registre du commerce et des sociétés (RCS) en tant que loueur professionnel, percevoir des loyers inférieurs à 23 000 € par an ou moins de 50 % des revenus du foyer fiscal. La LMNP offre plusieurs avantages fiscaux, dont notamment l’amortissement du bien et la possibilité d’opter pour le régime réel.

Le régime réel en LMNP : un dispositif de défiscalisation avantageux

En choisissant le régime réel, vous pouvez déduire de vos revenus locatifs l’ensemble des charges liées à votre investissement, telles que les intérêts d’emprunt, les travaux, les frais de gestion, les assurances et la taxe foncière. En outre, vous pouvez également amortir le bien immobilier sur plusieurs années, ce qui permet de réduire significativement votre assiette imposable.

L’amortissement est une charge déductible calculée en fonction de la valeur du bien et de sa durée d’utilisation estimée. Pour un bien immobilier, l’amortissement est généralement compris entre 2 % et 4 % par an. Ainsi, plus la durée d’amortissement est longue, moins l’impact sur votre fiscalité sera important.

Le dispositif Censi-Bouvard : une autre option pour défiscaliser en LMNP

Le dispositif Censi-Bouvard est un mécanisme de défiscalisation spécifique aux investissements locatifs meublés dans des résidences services (étudiantes, seniors, d’affaires ou de tourisme). Il permet de bénéficier d’une réduction d’impôt égale à 11 % du prix de revient du logement (dans la limite de 300 000 €) étalée sur 9 ans.

Pour profiter du dispositif Censi-Bouvard, il faut respecter certaines conditions : investir dans un bien neuf ou en état futur d’achèvement (VEFA), le louer meublé pendant au moins 9 ans et respecter les plafonds de loyer et de ressources des locataires. La réduction d’impôt s’applique dès l’année d’achèvement du logement ou de son acquisition si elle est postérieure.

Attention toutefois, le dispositif Censi-Bouvard est incompatible avec l’amortissement du bien immobilier. Vous devrez donc choisir entre les deux options pour optimiser votre fiscalité.

Comment choisir entre le régime réel et le dispositif Censi-Bouvard ?

Pour déterminer le dispositif de défiscalisation le plus adapté à votre situation, il est important de prendre en compte plusieurs critères : la rentabilité de votre investissement, la durée de détention envisagée et votre tranche d’imposition. En effet, selon ces éléments, l’un ou l’autre des dispositifs pourra être plus avantageux.

Il est également recommandé de réaliser une simulation pour comparer les effets des différents dispositifs sur votre imposition. N’hésitez pas à consulter un conseiller en gestion de patrimoine pour vous accompagner dans cette démarche et optimiser votre investissement.

Conclusion

La location meublée non professionnelle offre plusieurs possibilités pour réduire ses impôts grâce à la défiscalisation immobilière. En optant pour le régime réel ou le dispositif Censi-Bouvard, vous pouvez ainsi profiter d’avantages fiscaux intéressants et constituer un patrimoine immobilier rentable sur le long terme. N’oubliez pas de réaliser une simulation et de vous faire accompagner par un professionnel pour choisir la solution la plus adaptée à vos objectifs.